Dernière mise à jour le .

Retour d'expérience : quelques conseils pour votre projet web
Retour d'expérience : quelques conseils pour votre projet web

Avis aux entrepreneurs du web !
Voici quelques informations et conseils en retour de notre propre expérience :)

Tu rêves de te lancer sur un projet entrepreneurial ?
Tu t'es déjà lancé mais tu aimerais en savoir plus sur les grandes étapes ?
Cet article est pour toi !
Voici quelques infos et conseils qui, nous l'espérons, t'aiguilleront dans le lancement de ton projet.
N'hésites pas à relayer ou à commenter si tu as d'autres conseils à donner, on est toujours preneur et on en apprend tous les jours !

  1. Le BP (Business Plan)
Il est à rédiger rapidement pour avoir une feuille de route commune au sein de l’équipe, mais attention à ne pas passer trop de temps sur ce document théorique et à initier des étapes plus concrètes de votre projet. Ce document sera amené à beaucoup évoluer dans les premiers mois de l'aventure. N’hésitez pas à tester votre produit ou même votre idée rapidement auprès de vos relations et de vos cibles / potentiels clients.
  1. Le nom
La quête DU nom peut être plus longue qu’on y pense !
2/3 choses à avoir en tête : 
  • votre nom doit être facilement prononçable
  • doit pouvoir créer un univers de marque
  • pour la langue, pensez à la portée du projet à l'international et à vos interlocuteurs
Si les idées ne viennent pas, constituez d'abord une liste de mots clés associés à votre projet et à votre univers, ça peut aider et accoucher du bon nom !
  1. INPI
Pensez bien à déposer votre nom de marque auprès de l’INPI dès que vous avez le nom ! Votre sommeil s'en portera mieux. Pour le dépôt de marque rien de plus simple : allez sur le site https://www.inpi.fr/fr et faites vos démarches en ligne. Concrètement vous aurez besoin de déposer votre nom en cochant toutes les « classes » liées à votre activité. Un conseil : prévoyez large, car une fois le dépôt de marque effectué vous ne pourrez plus le modifier (si besoin il faudra alors faire un nouveau dépôt). Vous paierez en fonction du nombre de classes que vous demandez. Exemple : pour 3 classes nous avons payé +/- 250 euros.
Une dernière chose à savoir : à partir du moment où votre marque sera déposée à l'INPI, vous recevrez alors de nombreux courriers et factures plus ou moins vraissemblables (ex. WOTRA) vous demandant de régler des sommes de plusieurs centaines d'euros : ATTENTION CE SONT DES ARNAQUES.
  1. Logo et police
Un point important car coûteux si vous passez par des prestataires externes, et très clairement on ne vous achètera pas plus votre produit / service (du moins au début) parce que vous avez un joli logo !
Pensez simple, rapide et efficace : aujourd’hui de nombreux sites vous permettent de créer vos logos gratuitement en quelques clics !
Et pour vous le passer en vectoriel (format plus souple qu'une image, vous permettant de modifier certaines parties du logo et de l'intégrer en bonne qualité sur l'ensemble de vos supports), vous trouverez bien un gentil ami graphiste pour vous aider !
Concernant la/les police(s) de caractère, plusieurs sites dont Google fonts vous proposent une multitude de polices gratuites : vous n’aurez plus qu’à faire votre shopping et à intégrer votre choix dans votre code (ces sites vous donnent même les morceaux de codes à intégrer).
  1. Nom de domaine et serveur
N’hésitez pas à réserver le nom de domaine dès que vous avez déposé votre nom, ce serait dommage de voir votre nom de domaine vous filer sous le nez ! En effet, certaines entreprises peu éthiques essaient d'acheter les noms de domaine correspondant aux récents dépôts de marque dans le but de vous les revendre plus cher par la suite. Nous vous conseillons donc d'acheter votre nom de domaine directement après avoir déposé votre marque, et de bien noter la date de renouvellement du domaine (normalement chaque année) et ce, pour les mêmes raisons. 
A l'achat du domaine, vous aurez  le choix entre plusieurs extensions : .fr, .com, .org et même .alsace ou encore .beer si le coeur vous en dit. Prenez tout de même garde à l'impact que cela aura sur votre référencement : un site en .fr aura tendance à mieux ressortir pour les utilisateurs effectuant leur recherche en France par exemple. Selon votre besoin et votre domaine, vous pouvez acheter une ou plusieurs extensions. La presse spécialisée contient de nombreux articles traitant de ces problématiques (tel que OVH ou Koly), nous n'allons donc pas les paraphraser ici.
Concernant le serveur en lui-même, tout dépend de votre besoin. Entre le simple blog et l'application web complexe aux comportements très spécifiques, il y a un monde (que dis-je ! un univers). 
Le premier peut être réalisé par un néophyte en informatique en quelques clics, le second vous oblige à passer par un (ou plusieurs) développeurs. Ce ne sont pas les mêmes les budgets, ni les mêmes fonctionnalités. Faites-vous bien conseiller avant de vous lancer : si un ami d'un ami vous propose de réaliser votre blog de 3 pages pour 10.000€, peut-être qu'un générateur de site à 3€/mois sera suffisant (surtout au début).
  1. Création de la structure juridique
Attention à ne pas créer votre structure juridique trop tôt : ça ne sert à rien et ça vous fera perdre du temps et de l’argent à un moment où vous devriez vous focaliser sur le produit ! Créez votre structure au plus près du moment où vous allez commencer votre lancement commercial et la facturation.
  1. Blog et page d’accueil temporaire
Vous avez intérêt à créer un blog plusieurs semaines avant le lancement de votre produit. Ce blog vous permettra de commencer à générer du trafic et ainsi de vous garantir un maximum d'activité le jour J !  Il vous aidera surtout à optimiser votre référencement Google avant la présentation officielle du produit. Deux solutions pour l’hébergement du blog : www.votresite.blog.fr ou www.votresite.fr/blog N’hébergez pas votre blog ailleurs ou vous perdriez tout le travail de référencement pour le jour du lancement. En parallèle, pensez à construire une page d’accueil temporaire sur l’adresse www.votresite.fr  Cette page doit présenter en deux mots votre projet et proposer un formulaire pour les personnes souhaitant en suivre l’avancement et/ou devenir des beta-testeurs.
Nous publierons de nouveaux articles sur nos démarches à venir d'ici notre lancement et sur les premiers mois de notre activité : autant pour partager nos bonnes pratiques que pour vous éviter nos erreurs potentielles.
A très bientôt pour un nouvel article,
L'équipe iziLaw

Discussions : Les commentaires sont fermés.

Commentaires

Les commentaires sont fermés.