Dernière mise à jour le .

Impact de la digitalisation sur les professions et les professionnels du droit
Impact de la digitalisation sur les professions et les professionnels du droit

Les avocats et notaires doivent repenser leur offre de services pour répondre au mieux à une clientèle transformée : désormais active et informée, elle souhaite participer pleinement à l’exercice de ses droits.

La digitalisation a opéré une transformation profonde de la société et des modèles économiques, y compris pour les métiers du droit.
De ce fait, les avocats et notaires se doivent de repenser leur offre de services pour répondre au mieux à une clientèle transformée : désormais active et informée, cette dernière cherche à participer pleinement à l’exercice de ses droits.

La vitesse de cette transformation peut souvent questionner voire intriguer les professionnels, c’est pourquoi ces derniers doivent être accompagnés : la digitalisation est une opportunité sans précédent à condition d’en comprendre les tenants et les aboutissants.

Cette révolution touche le droit à plusieurs niveaux :

  1. dans ses conditions d’accès et d’exercice : dans l’introduction de nouveaux outils, dans la gestion des dossiers, et enfin dans la relation entre le professionnel du droit (avocat, notaire, huissier) et son client. Aujourd’hui, c’est le métier de juriste en tant que tel qui est remis en cause, tant dans ses tâches que dans son rôle social.
  2. en tant que règle et norme sociale : les concepts juridiques jusque là admis sont bouleversés par les nouveaux usages (économie de partage, plateformes, etc.) et la normalisation de l’intelligence artificielle, annonçant ainsi la nécessité de définir un droit nouveau.

Le marché du droit est aujourd’hui commandé par un client qui reprend le pouvoir !
Il dispose d’un environnement riche d’informations qualifiées, à jour et disponibles immédiatement. Il est ainsi capable de s’informer, et lorsqu’il a besoin de faire appel à un professionnel du droit, il veut pouvoir apprécier de façon immédiate la valeur des services juridiques proposés selon ses propres critères : accessibilité, simplicité, tarification juste et plus largement, transparence. En effet, ces critères semblent désormais prévaloir sur la qualité même du service fourni par le professionnel. Il est donc impératif pour les professionnels du droit de se positionner de manière à répondre à ces nouveaux besoins des consommateurs.

Ainsi, plusieurs plateformes ont été créées dans la legaltech avec pour objectif la « restructuration » du monde réel pour les professionnels du droit.
Elles se positionnent entre l’offre (les professionnels) et la demande (les consommateurs) pour faciliter la mise en relation, les procédures à faible valeur ajoutée, et permettre ainsi aux professionnels de se concentrer sur leurs tâches à haute valeur ajoutée.

Finalement, l’apparition des plateformes dans la legaltech serait synonyme de destruction créatrice pour les métiers du droit - eh oui rien que ca !


L’équipe iziLaw

www.izilaw.fr
Source : article inspiré d’une publication de Stéphane Larrière dans La Loi des Partie

Discussions : Les commentaires sont fermés.

Commentaires

Les commentaires sont fermés.